articles de Minnie

Ce matin mon petit-déjeuner m'a fait pleurer (ou comment laisser la vie nous pénétrer profondément)

Écrit par

Je vous écris aujourd'hui du quartier Outremont à Montréal où je suis depuis mardi soir. La neige dehors, sans parler des vêtements d'extérieur que je dois porter ici, me rappelle rapidement que je ne suis plus dans le sud de la France! ;-)

Ce retour au Québec pendant mon #aventuredunanenfrance n'était pas du tout prévu, mais j'ai décidé d'honorer un élan profond de participer à un séminaire dans les Laurentides dont je vous parlerai dans mon prochain message.

Me revoici donc dans mon Québec bien-aimé, et je peux vous dire que le fait d'être ici évoque beaucoup de choses en moi! ;-)

Je loge chez ma grande amie Lynne, et j'ai déjà eu le bonheur de passer de bons moments avec deux autres amies qui me sont très, mais très, chères.

En plus, je me promène à Montréal, la ville qui m'a accueillie ici au Québec à mon arrivée en l'an 2000, et où j'ai passé 10 années très heureuse.

Et là, j'arrive de 5 mois dans un nouveau pays où j'ose, j'expérimente et je vis tant de nouvelles choses.

Le résultat? Après mon petit déjeuner ce matin au café la Croissanterie Figaro avec mon amie Karine, une vague d'émotions est remontée en moi. Ouf! Assez grande, en fait, que j'ai décidé d'aller me promener dans les rues de la ville au lieu de continuer à travailler au café comme prévu.

Et sans chercher à comprendre le pourquoi des émotions, j'ai fait ce que j'ai appris à faire ces dernières années, et qui n'était pas du tout - mais pas DU TOUT -, mon réflexe dans le passé: j'ai tout simplement laissé sortir, s'exprimer, se vivre tout ce beau mélange de mouvement intérieur.

Et j'ai pleuré. Beaucoup. Et ça m'a fait un bien fou.

Ce qui m'amène au message que je veux partager avec vous aujourd'hui...

La semaine dernière je vous ai partagé « 6 clés pour faire de 2017 une année hors du commun », tirées de mon expérience de quitter le Québec pour vivre une année en France avec ma famille l'été passé. (Si vous l'avez loupé, vous pouvez lire le billet de blog ici).

Et si ce texte a inspiré plusieurs d'entre vous, je tenais à préciser qu'on n'a absolument pas besoin de changer de pays ou de continent - on n'a pas besoin de faire de changement dramatique comme je l'ai fait - pour vivre une année hors du commun.

Selon moi, on peut définir une année - ou une vie - comme étant « hors du commun » quand on ose la vivre pleinement tout simplement.

Quand on laisse la vie et les gens nous pénétrer et nous toucher profondément. Quand on dit « oui » au chaos, à la nature changeante et imprévisible de la vie, et à la beauté de cette merveilleuse chose qu'est notre expérience terrestre.

Je sais que je me sens le plus en vie quand je vis ma vie comme ça, et que c'est là que je trouve mon compte; dans l'authenticité, dans le cœur, dans mes tripes et dans les vraies affaires. Je vis toutes les nuances de l'expérience humaine et j'en ressors grandie.

Je vous partage aujourd'hui un poème qui me touche profondément et qui exprime mille fois mieux que je peux le faire le sens que je donne à une vie hors du commun, à une vie bien vécue.

Il s'agit de « L'Invitation » de l'écrivaine canadienne Oriah Mountain Dreamer, un poème qui me donne des frissons et me serre la gorge chaque fois que je le lis.

Vous voulez le lire aussi? Sans plus tarder, voici le:




L'invitation de Oriah Mountain Dreamer

Je ne m’intéresse pas à la façon dont tu gagnes ta vie,
Je veux savoir à quoi tu aspires,
Et si tu oses rêver de réaliser le désir ardent de ton cœur.

Je ne m’intéresse pas à ton âge.
Je veux savoir, si pour la quête de l’amour et de tes rêves,
Pour l’aventure de te sentir vivre,
Tu prendras le risque d’être considéré comme fou.

Je ne m’intéresse pas aux astres qui croisent ta lune.
Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre souffrance,
Si les trahisons vécues t’ont ouvert,
Ou si tu t’es fané et renfermé par crainte des blessures à venir.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la douleur, la tienne ou la mienne,
Sans t’agiter pour la cacher, l’amoindrir ou la fixer.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la joie, la tienne ou la mienne,
Si tu oses danser, envahi par l’extase jusqu’au bout de tes mains, de tes pieds
Sans être prudent ou réaliste et sans te souvenir des conventions du genre humain.

Je ne m’intéresse pas à la véracité de l’histoire que tu racontes.
Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu’un pour rester fidèle à toi-même,
Si tu supportes l’accusation d’une trahison, sans pour autant devenir infidèle à ton âme.

Je veux savoir si tu sais faire confiance, et si tu es digne de confiance.
Je veux savoir si tu peux voir la beauté, même lors des jours sombres
Et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette beauté.

Je veux savoir si tu peux vivre avec l’échec, le tien ou le mien,
Et malgré cela rester debout au bord du lac
Et crier : "Oui !" au disque argenté de la lune.

Je ne m’intéresse pas à l’endroit où tu vis ni à la quantité d’argent que tu as.
Je veux savoir si après une nuit de chagrin et de désespoir,
Tu peux te lever et faire ce qui est nécessaire pour les enfants.

Je ne m’intéresse pas à ce que tu es, ni comment tu es arrivé ici.
Je veux savoir si tu peux rester au centre du feu avec moi, sans reculer.

Je ne m’intéresse pas à ce que tu as étudié, ni où, ni avec qui.
Je veux savoir ce qui te soutient de l’intérieur, lorsque tout le reste s’écroule.

Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même,
Et si tu aimes véritablement la compagnie de tes moments de vide."

http://www.naturalwriters.org/la-relation-juste-oriah-mountain

http://www.oriahmountaindreamer.com/





Je vous laisse un petit moment pour bien assimiler le sens et l'énergie de ce magnifique texte, et pour vivre les émotions qu'il évoque peut-être chez vous.

Mais après, dites-moi ce que vous en pensez. Partagez dans les commentaires vos impressions de cet appel touchant et senti à une vie plus authentique. Osez vous laisser toucher vous aussi, et permettez-vous de vivre pleinement ces moments riches et profonds.

C'est ça une vie hors du commun, vécu dans toutes ses nuances, un moment à la fois.

On se retrouve la semaine prochaine avec un cadeau que j'ai bien hâte de vous dévoiler! :-)

Avec amour et émotion,

Minnie xx

 

Minnie Richardson
Vecteur de conscience
Coach de vie et Praticienne en travail rituel
Pour connaître la Conscience en soi
Pour me suivre sur Facebook
Pour découvrir ma chaîne YouTube

Lu 2846 fois
f
Partagez !
FacebookTwitterRSS FeedPinterest
×

Joignez-vous au newsletter et recevez vos cadeaux!
1. Méditation « Au fond de mon lac intérieur » - 20 minutes pour explorer votre paysage intérieur sur une trame sonore qui transporte.
2. Texte « 5 habitudes pour une vie plus consciente » - Pratiques de présence pour un quotidien avec plus de sacré, joie et sens.