spirale
Femme sauvage en marche
Vecteur de conscience
Coach de vie 
Praticienne en travail rituel
« Au service de l'épanouissement au féminin »

Compte utilisateur

Connexion

SVP patientez, en cours d'autorisation ...
×

Cliquez 'J'aime' pour suivre Minnie sur Facebook

articles

Éloge à la lenteur cet été

Écrit par

Si j’ai été très active sur les réseaux sociaux avant et pendant ma tournée de conférences-atelier, j’ai eu besoin depuis mon dernier billet de blogue et mon retour de la France de faire silence…

De ne rien me demander, ou très peu. De ralentir le rythme pour laisser le temps s’allonger devant moi sans fin. De laisser la vie couler à travers moi et de déguster pleinement cette merveilleuse chose qu’est la Vie.

Ma rebelle intérieure le demandait, en fait — je la sens rebelle dans le meilleur sens, cette voix insistante qui me pousse parfois des tréfonds —, et elle parlait bien heureusement plus fort encore que la voix de la raison qui m’exhortait à continuer au même rythme rapide en entamant tel ou tel nouveau projet.

Alors je l’ai écoutée, ma voix rebelle, et en retour, j’étais généreusement récompensée. Dans l’espace de la lenteur, du je-ne-force-rien, ont émergé miraculeusement de petits joyaux tout simples et pourtant tout puissants :

Un lundi matin, j’ai passé un bon deux heures seule dans mon café préféré à siroter un chai latte et à ne rien faire à part m’installer de plus en plus confortablement dans les moments présents qui s’offraient à moi l’un après l’autre. Mon âme faisait une petite danse de joie. Que c’était bon!

La même semaine, j’ai pris un plaisir fou à marcher près de 2 km pieds nus dans la forêt une journée fraîche et pluvieuse afin d’amener mon fils Milo à son camp de jour éloigné. Même si j’avais pensé sagement à proposer des bottes de pluie à mon fils, mes petites sandales en cuir étaient manifestement complètement inappropriées pour la randonnée devant moi. Alors sans cérémonie, je les ai ôtées...

Quelle bonne idée! La boue vaseuse qui suintait délicieusement entre mes orteils me ravissait et, bien franchement, on dirait que la terre entière me chantait des harmonies émouvantes à travers les plantes de mes pieds. Si j’écoute bien, je les entends encore aujourd’hui ;-).

Et, dernier joyau parmi tant d’autres, j’ai passé plus d’une demie-heure un soir après un souper dehors avec mon mari et mon fils de 6 ans à observer les microchangements du ciel par-dessus les montagnes et à attendre l’arrivée d’un orage. Juste cela. Observer le ciel. Rien d’autre.

Un mur de pluie grise nous a enfin chassés à l’intérieur de la maison, mais ô combien j’ai aimé ce moment contemplatif et tranquille en famille et avec la nature.

Ces moments riches, forts et surtout spontanés se sont inscrits dans mes cellules et m’ont profondément nourri.

Mes projets professionnels et personnels ces derniers mois m’ont demandé beaucoup de créativité, de courage, de temps et d’énergie. J’ai été ravie de me donner entièrement à eux, mais ensuite le retour du balancier s’est imposé et un rythme plus lent est devenu une nécessité.

Car je sais que si je continue à donner, à fournir, à créer et à avancer sans arrêt, sans période de repos et d’intégration, sans recul, je risque de perdre mon chemin, ma force vitale et ma joie de vivre. Ma vie risque même de perdre de son sens à mes yeux. Je le sais pour l’avoir déjà vécu.

Alors je fais de mon mieux pour écouter les élans intérieurs aussi rebelles qu’ils sont sages. J’essaie d’être assez posée intérieurement pour faire la part des voix et pour en choisir la bonne. Et j’essaie de saisir les moments de beauté quand ils émergent tout naturellement.

Et même maintenant, quand mes activités reprennent, j’essaie d’insuffler mes journées de ces instants hors temps et hors le cadre habituel afin de remplir ma tasse de bonté et de présence.

À vous maintenant

Qu’est-ce que votre voix rebelle et sage vous exhorte à faire qui vous sort du rythme et cadre habituel de vos journées?

Qu’est-ce qui se passe quand vous l’écoutez?

 

L’espace – tel que décrit dans mon billet de blogue récent - et la lenteur ont de multiples mérites. Non seulement ils nourrissent notre âme et nous permettent de nous ressourcer et de revenir à soi, mais ils ont également le mérite d’ouvrir un canal par lequel peut arriver plus facilement tout ce qui est nouveau : idées, collaborations, projets, relations, opportunités, rencontres et autres inspirations.

Alors, portez une attention particulière au nouveau qui vous arrive suite aux moments d’espace et de lenteur que vous vous permettez. Je reçois mes propres inspirations ces derniers temps pour La conscience en soi, que je partagerai avec vous au fils des semaines et mois à venir.

D’ailleurs, restez à l’affût pour une annonce prochaine d’un nouveau projet – assez costaud, merci! — que je prépare en ce moment et qui est né, justement, dans un temps d’espace et de lenteur cet hiver sur une petite île presque déserte dans la Golfe du Mexique avec mon conjoint Marc.

Au grand plaisir de continuer à échanger avec vous (oui, oui, laissez-moi vos commentaires, je réponds à chacun d’entre eux!),

Avec lenteur et joie,

Minnie xx

 

Minnie Richardson

Vecteur de conscience

Coach de vie et Praticienne en travail rituel

La Conscience en soi

Lu 4769 fois

mvcheader

Joignez-vous au newsletter et recevez vos cadeaux!
1. Méditation « Au fond de mon lac intérieur » - 20 minutes pour explorer votre paysage intérieur sur une trame sonore qui transporte.
2. Texte « 5 habitudes pour une vie plus consciente » - Pratiques de présence pour un quotidien avec plus de sacré, joie et sens.


f
Partagez !
FacebookTwitterRSS FeedPinterest
×

Joignez-vous au newsletter et recevez vos cadeaux!
1. Méditation « Au fond de mon lac intérieur » - 20 minutes pour explorer votre paysage intérieur sur une trame sonore qui transporte.
2. Texte « 5 habitudes pour une vie plus consciente » - Pratiques de présence pour un quotidien avec plus de sacré, joie et sens.